#42 – François Samuelson : Transformer l’encre en or

« Intertalent, pas Interflora ».

C’est tout moi, ça. Je prépare une interview pendant 2 jours et je me vautre dès la première phrase. Mais bon, il le prend bien.

François Samuelson est le premier agent littéraire français.

Il représente des auteurs stars comme Michel Houellebecq, Virginie Despentes ou encore Pierre Assouline. Avec le temps, il a étendu l’activité d’Intertalent au cinéma : Juliette Binoche, Michael Haneke, la liste est trop longue pour tous vous les citer.

Je voulais décortiquer son succès.

« Il n’y avait rien de prémédité ».

Il me dit que c’est le hasard qui l’a emmené là. Je ne suis pas fan du hasard, on ne peut pas le répliquer. Surtout, je crois que le hasard se provoque.

À New-York, dans les années 80, il constate l’absence d’ouvrages français traduits en anglais. Il veut fonder une agence pour représenter les auteurs francophones aux États-Unis. On lui dit que c’est stupide, que le roman est mort. 30 ans après, le Bureau du Livre Français existe encore à New-York.

30 ans après, le palmarès des artistes qu’il représente est long comme le bras : un Oscar, un Prix Goncourt, un Prix Renaudot et une Palme d’Or à Cannes.

Entre autres.

SE RETROUVER DANS L’EPISODE :

01:00 : L’agent des stars. Comment il a créé son métier passion.
15:00 Courageux mais pas suicidaire : sa philosophie et comment il aborde son métier
31:00 Conseils à ceux qui se lancent : pourquoi il ne faut pas bluffer
41:00 Rien de prémédité : la part du hasard dans son succès
51:00 Dur ou lucide ? Les questions de la fin.

Références :


J’ai aussi commencé un Tipeee, où vous pouvez me soutenir financièrement si le coeur vous en dit.