#46 – Alexandre Dana : Comment lancer son projet et réussir

Écouter sur Apple/iTunes

« Pourquoi fais-tu ce projet ? »

C’est la question qu’Alexandre Dana pose aux entrepreneurs qui passent par LiveMentor.

Il pourrait leur demander « comment comptes tu le faire ? » ou « quelle est la taille de ton marché ? », mais ces questions sont pour plus tard.

J’aurais aimé rencontrer Alexandre il y a quelques années.

Je n’avais aucune idée de pourquoi je faisais les choses. Ce n’était même pas une question. J’avais tout un tas de raisons préfabriquées :

  • « Je veux réussir ».
  • « Je ne veux pas me fermer de portes ».
  • « Je veux avoir un impact ».

Il y a toujours une bonne raison et une vraie raison. Les vraies raisons :

Je voulais faire HEC car il n’y avait rien au dessus. On serait obligé de me dire bravo.

Je voulais être entrepreneur pour faire partie des nouvelles idoles, atteindre mon rêves de rock star. Je vendrais une startup 200 Millions et on serait obligé de m’aimer.

Mais il y a toujours trop de gens à impressionner. Et on n’en fait jamais assez. Aux Etats-Unis, HEC ne voulait rien dire. Comme entrepreneur, il y avait toujours un projet qui fonctionnait mieux que le mien et d’autres personnes en première page de Maddyness.

Quand j’en ai eu marre d’avoir mal au ventre, j’ai fait une pause.

J’ai essayé de me demander ce que j’aimais faire. Pas ce que je voulais être, mais ce que j’aimais faire chaque jour.

  • écrire
  • Nouvelle École
  • lire

J’allais faire beaucoup plus de ça et beaucoup moins du reste. Si on m’avait demandé pourquoi, j’aurais répondu que j’aimais ça. Que je me sentais bien en faisants ces choses là, même si personne n’y faisait attention.

Et c’est l’intérêt de se demander pourquoi on fait les choses : trouver ce qui nous aide à nous sentir bien. Chaque fois que je me sens bien, c’est une petite victoire sur la vie.

Mais c’est un processus qui prend du temps.

Alexandre aussi est passé par là.

« J’ai mis du temps à trouver ce que j’aimais vraiment faire ».

Il n’y a pas de réponse définitive. Après 10 ans à donner des cours et 5 ans de LiveMentor, il a décidé de complètement changer son entreprise. Il ne se retrouvait plus dans les formations données.

J’oublie souvent pourquoi je fais les choses. Je retombe dans mes travers. Je voudrais inviter des stars, peu importe si ça améliore l’émission. Je voudrais plus d’écoutes, plus de followers, plus d’accolades.

Et je finis par avoir mal au ventre, encore.

Mais je commence à connaître. Quand je ressens ce signal, j’arrête de travailler. J’appelle ceux qui me connaissent et m’empêchent de fumer du crack. Je ne les remercie jamais assez d’avoir accepté la double casquette ami/psychologue que je leur impose.

Je m’arrête, le temps de me demander pourquoi.

Rien de tout cela n’a d’importance. Autant prendre le temps.

Se retrouver dans l’épisode :

  • 06:00 Pourquoi et comment il a complètement transformé LiveMentor

  • 25:00 Pourquoi il veut aider chaque personne à créer et développer son projet

  • 36:00 Démystifier l’entrepreneuriat

  • 41:00 : L’éducation à la carte : Comment il aide les porteurs de projet

  • 57:00 Cas Pratique : Comment lancer son projet (salon de coiffure)

  • 1:15:00 Arrêter de s’inventer des problèmes (fumer du crack) quand on entreprend
  • 1:22:00 Les questions de la fin

Abonne toi à Nouvelle Ecole : 

Suis Nouvelle École sur :

Références : 

Livres cités :

Si cet épisode vous a plu, vous aimerez celui avec Mathieu Nebra.

J’ai aussi commencé un Tipeee, où vous pouvez me soutenir financièrement si le coeur vous en dit.

#47 - Mathilde Lacombe : On attire ce qu'on dégage
#45 - Lauren Bastide fait parler la Poudre
1 réponse

Les commentaires sont fermés.