EP 24 – Oussama Ammar : Le but c’est d’être légendaires

Oussama Ammar Nouvelle Ecole

Ça faisait longtemps que je voulais rencontrer Oussama Ammar.

J’avais toujours une bonne raison :

  • j’ai un projet entrepreneurial
  • j’aimerais que tu sois le tuteur de mon mémoire
  • je viens de démarrer un podcast et je souhaite t’inviter.

A chaque fois, j’avais envoyé un mail. A chaque fois, il n’avait pas répondu. Alors j’avais abandonné. Après tout, je venais d’inviter Alice, son associée chez The Family.

J’étais donc agréablement surpris que ce soit lui qui me relance. Certains invités prennent un jour à convaincre, d’autres un an.

En préparant cette interview, je suis tombé sur une vidéo dans laquelle il explique à des élèves comment écrire un bon email.

C’était exactement l’inverse de tous les mails que je lui avais envoyés par le passé. J’étais mi-amusé, mi-gêné. Je suis très prompt à conseiller les autres, mais j’ai beaucoup de mal à m’appliquer mes propres conseils.

Depuis, j’ai progressé.

J’ai fait beaucoup de vente. J’ai eu le temps de goûter à « l’entrepreneuriat » et de prendre un peu de recul. Je me suis fait une meilleure idée de ce que j’attends de la vie. C’est aussi un an de plus à entendre parler de The Family à droite comme à gauche. Entre ceux qui aiment, ceux qui détestent, ceux qui envient et même ceux qui en rient.

Alors avant de d’interviewer Oussama, j’ai appelé plusieurs personnes. Je ne voulais pas faire la même interview que les autres. Je voulais qu’on comprenne qui il est.

Voici ce que j’en ai retenu :

1. Often wrong, never doubted

Navo m’a dit que ses parents avaient tellement confiance en lui qu’il avait fini par se convaincre qu’il lui était impossible d’échouer. Oussama semble avoir connu la même chose :

« Il faut donner le crédit à ma maman ».

Moi, quand j’ai une idée, mon schéma de pensée suit à peu près ce chemin :

  1. Euphorie
  2. Doute
  3. Position latérale de sécurité

Quand Oussama pense quelque chose, sa réaction naturelle est de l’affirmer haut et fort, quitte à se tromper. S’il réalise qu’il a tort, il changera d’avis :

« Je ne dis jamais deux fois la même chose ».

Il avoue ne jamais douter et souligne l’importance de croire très fort en ce qu’on avance :

« La moindre des politesses quand on énonce une idée c’est d’avoir le courage de l’assumer ».

Je vais essayer de garder ça en tête pour mes prochaines phases de doute. Et si tu t’autorisais à penser comme Navo ou Oussama, qu’est-ce que ça donnerait ?

2. Le bonheur ou la gloire

« Il y a 2 types d’entrepreneurs : ceux qui cherchent le bonheur et ceux qui cherchent la gloire. « 

Lui et moi, on a un rapport au risque complètement différent. Je pense que je cherche le bonheur. Je vous laisse deviner dans quel camp il se place.

C’est le dilemme d’Achille : Est-ce que tu veux une vie paisible, ou est-ce que tu veux qu’on parle de toi dans 400 ans ? Veux-tu construire Basecamp ou le prochain Facebook ?

C’est ce dont il faut décider avant de se lancer.

Le modèle d’Oussama est Alexandre Le Grand.

« Moi je rêvais de conquérir le monde ».

Et vous ?

3. Le succès est une illusion

Il bloque quand je lui demande à qui le mot « succès » lui fait penser :

« Le succès est une illusion ».

Le succès et l’échec sont des mots qu’on place sur une situation, à un instant T. À posteriori, difficile de discerner les échecs des succès.

On entend beaucoup que sa première société, Hypios, était un ratage monumental. Mais sans cet épisode, il n’en serait pas là aujourd’hui.

Il y a du succès dans cet échec.

« Je connais plein de millionnaires qui sont misérables. Est-ce que c’est le succès ? »

C’est ce que la plupart des invités de Nouvelle École répondent quand je leur demande ce qu’ils diraient à une version plus jeune d’eux-mêmes. Ils ne veulent pas s’empêcher de commettre des erreurs, pour ne pas compromettre leur succès futur.

4. Ne jamais s’auto-évaluer

Reste la question de l’évolution. Comment progresser si on ne sait pas quand on échoue et quand on réussit ?

Oussama a une technique :

« Il ne faut jamais s’auto-évaluer. »

Il s’est créé un groupe d’advisors, des gens qu’il admire et qui lui donnent des conseils sur des zones spécifiques de sa vie : le business, l’argent, l’amour, etc.

Il recommande de se former un groupe de ce genre. Wale m’avait donné le même conseil. Je ne l’ai toujours pas fait, il est peut-être temps.

Peut-être même que j’ai trouvé un bon advisor.

Mais cette fois, il faudra bosser l’email.

Antonin

Notes et références :

Se retrouver dans l’épisode :

04:50 La confiance en soi

[
11:00] Ses débuts d’entrepreneur

[15:20] Ses références culturelles

[18:10] Les deux types d’entrepreneurs : le dilemme d’Achille

[22:00] Sa relation au bonheur

[28:00] Son échec Hypios

[36:00] Ce qu’il ne veut pas ramener de la silicon Valley

[41:00] Sa spécialité

[51:00] La réinvention et l’extension de The Family à l’Europe

[56:00] sa relation au succès

[1:03:00] Comment il s’évalue et progresse

[1:11:00] Le doute

[1:15:00] Le problème de l’École en France

[1:20:00] Son rapport aux critiques qui le visent

Si vous avez aimé :

Pensez à vous abonner sur iTunes

Et le mieux du mieux serait de laisser un avis sur iTunes, avec tout l’amour que vous portez à Nouvelle École !

7 réponses
  1. BRUNEL--PHAM-VAN
    BRUNEL--PHAM-VAN dit :

    Merci Antonin! Très inspirant!
    Et même si Oussama Ammar n’aime pas qu’on le cite c’est bien plus par adhésion et par admiration qu’autre chose, so i’ll keep : Often wrong, never doubted ! »

  2. Enzo HONORE
    Enzo HONORE dit :

    Hello,

    C’est juste AWESOME ce que tu fais mec. J’adore ton travail. Je partage tellement de valeur avec toi c’est dingue. J’écoute depuis le podcast #1 et j’adore le format interview. C’est très frais et on apprend et découvre des choses étonnantes en « s’amusant ». C’est exactement ce que ca doit être.

    Je suis moi même un jeune entrepreneur et tes podcast m’aident à « m’entourer », à continuer de me « former », à rester au courant de ce qui se passe alors que j’ai la tête dans la guidon de mon activité.

    C’est un vrai break rafraichissant qui aide à rester au TOP.

    Cette interview avec Oussama c’est le graal. Bref, j’ai partagé à toute ma communauté, c’est génial. Il faudrait plus de mecs comme toi.

    KEEP GOING!

  3. Sandra
    Sandra dit :

    Franchement super les podcasts, y’a toujours pleins d’info : conseils, références à lire/regarder/consulter, les introspections sont qualitatives car les interviewés ont du vrai vécu. Merci pour le boulot. Au plaisir de découvrir les nouveautés …

Les commentaires sont fermés.