EP 25 – Nicolas Hernandez : Faire disparaître le manager

Nicolas Hernandez CEO 360 Learning

« Le seul but d’un projet, c’est de ne pas faire comme les autres »

Ce n’est pas une phrase de Nicolas Hernandez. C’est une phrase de King Ju de Stupeflip, mais elle s’applique bien ici.

Plusieurs personnes m’ont parlé spontanément de 360 Learning et de la manière unique qu’ils ont de fonctionner. Alors j’ai voulu rencontrer leur CEO, Nicolas Hernandez.

Monter une entreprise, c’est l’opportunité de créer son propre monde, avec ses propres règles. On peut créer l’endroit dans lequel on aurait aimé travailler. J’aime rencontrer les gens qui poussent cette logique jusqu’au bout. Je n’ai pas toujours eu le courage de le faire.

Il me reçoit sur le toit de ses bureaux, dans un superbe immeuble du XVIe. A chaque étage, une division différente, avec une ambiance différente. Ça me fait penser à Charlie et la chocolaterie. Je manque peut-être de références.

On fait l’interview en plein soleil, sur une terrasse, à la coule (et non à la cool).

Le cerveau de Nicolas tourne un peu plus vite que le mien, alors je m’accroche. Il me parle de Platon et je hoche la tête. Je n’ai jamais lu Platon.

Merci podcast.

Grâce à toi, je peux rencontrer plein de gens intelligents.

Et merci à tous de suivre ce projet un peu égoïste dans lequel vous avez l’air de trouver votre compte.

Voici ce dont on a parlé :

[04:00] Les origines de Nicolas Hernandez

Nicolas raconte son envie de créer, présente chez lui depuis l’enfance. On parle de son long chemin après Polytechnique, de son passage en finance qui ne lui a pas vraiment plu et de son besoin de construire. Il raconte un passage assez marrant à base de Suprême NTM, qui illustre l’éducation que lui ont donnée ses parents.

[14:00] La traversée du désert de 360 Learning

Aujourd’hui, 360 Learning vend son produit à plus de 60% du CAC 40. Mais il y a quelques années, ils vendaient leur produit à 0% du CAC 40.

« C’était aride. J’ai eu 30 ans, on se payait pas, j’avais pas d’argent ».

Ce passage est important. Pour tous ceux qui ont peur de ne jamais réussir ou que les autres réussissent mieux. Les gens comme moi.

Navo dit que le succès, c’est une sélection naturelle. Plus tu survis longtemps, plus tu as de chances de réussir. Dans le cas de 360 Learning, toutes les raisons auraient dû les pousser à abandonner. Mais ils ont continué, un peu par conviction, un peu par folie.
Et la mayonnaise a pris. Nicolas raconte ça.

[32:00] Les racines philosophiques de 360 Learning

C’est pour les fans de philo. Nicolas retourne à Platon et aux « idées qui volent dans le ciel » pour m’expliquer les origines de la culture d’entreprise qu’il met en place. C’est un moment très deep de podcast, pour ceux qui ont aimé le dilemme d’Achille énoncé par Oussama Ammar.

[43:00] L’organisation réinventée de 360 Learning

Chez 360 Learning, Nicolas s’applique à faire disparaitre le manager en le rendant obsolète. Ils ont développé une théorie : la convexité. L’explication de ce concept a buzzé comme jamais (2 millions de vues). Vous en comprendrez plus sur la culture de leur organisation :
– transparence
– bienveillance
– feedback, dont il donne la bonne recette
– collaboration

[55:00] Les questions perso de la fin

Celles-ci, vous commencez à les connaitre. J’essaye d’en introduire de nouvelles à chaque fois. N’hésitez pas à m’en suggérer.

Nicolas Hernandez est le CEO de 360 Learning, la plateforme de formation de l’ère digitale. Leur produit permet aux entreprises de former leurs employés continuellement. Ces dernières années, 360 Learning a explosé et compte aujourd’hui plus de 60% du CAC40 parmi ses clients.

Notes et références :

Si vous avez aimé :

Pensez à vous abonner sur iTunes !

Et le mieux du mieux serait de laisser un avis sur iTunes, avec tout l’amour que vous portez à Nouvelle École !

4 réponses
  1. Guillaume
    Guillaume dit :

    360 Learning a surtout eu la chance d’être montée par des gens de grandes écoles avec l’arrivée aux manettes des Xennials. Leurs idées et services existaient déjà dans la bulle de 2000.

  2. Dubois Grigory
    Dubois Grigory dit :

    Félicitation pour cette contribution. J’ai découvert ce podcast via l’interview d’Oussama Amar et j’ai trouvé celle-ci tout aussi pertinente. Ta manière de travailler (notes, timing, sujets abordés…) me rappelle la manière dont je tente de gérer les réunions de mon équipe enregistrée via Discord.

Les commentaires sont fermés.