EP 26 – Autodisciple : Comment dépasser ses limites

Autodisciple Nouvelle Ecole

En 2015, je me suis remis à lire.

J’allais terminer mon stage à San Francisco. En 6 mois j’avais plus appris qu’en 10 ans, mais je n’avais jamais été aussi stressé. Je croyais avoir fait le plus dur en étant pris en école de commerce.

Dans la Silicon Valley, j’étais largué. Tout le monde était plus jeune, plus compétent, plus confiant et plus ambitieux que moi. Ils avaient tous déjà monté une startup.

J’étais convaincu que seule la vie de « founder » valait le coup, et mon environnement renforçait cette croyance. Je n’arrivais pas à dormir. Il fallait que je sois entrepreneur, il me fallait une idée de startup :

« Une app pour apprendre à jouer de la musique ! »

« Un service pour livrer des repas ! »

J’étais à deux doigts de la boîte qui fait « Meuh » et du réseau social pour chiens.

La journée, j’apprenais ce qu’étaient qu’internet, le cloud, AWS. Le soir, j’apprenais à coder sur Codecademy avec de la musique répétitive dans les oreilles. J’étais nul, nul, nul ! Alors j’allais chercher un Falafel en bas et je mettais The Office.

Les plus belles années de ma vie.

J’avais commencé à suivre un cours du Y Combinator : How to Start a Startup. Ils recommandaient des bouquins à la fin de la première leçon et j’avais tout acheté.

Je me souviendrai toujours de ces 3 bouquins :

  • The Facebook Effect
  • Never Eat Alone
  • Crucial Conversations

J’avais lu The Facebook Effect en 1 jour, comme un bon vieux Harry Potter. Là aussi tout était magique. Une bande de potes qui font un site pour les étudiants. Le site explose, ils partent en Californie et deviennent milliardaires. Je voulais vivre ce genre d’aventure. Je voulais du Facebook Effect dans ma vie.

Never Eat Alone avait retourné mon cerveau. J’y  avais appris comment contacter des gens, comment maintenir des relations, comment faire TOUT différemment des autres. Ne jamais postuler à un job en envoyant une lettre de motivation, mais rencontrer l’équipe, créer des liens, jouer sur l’humain. Aujourd’hui, je ne rencontre jamais quelqu’un sans avoir fait mes devoirs au préalable. Et ça a tout changé.

Avec Crucial Conversations, j’avais réalisé que l’échec de mes relations amoureuses tenait à mes piètres compétences de communicant. J’étais incapable de dire quelque chose de difficile, je préférais me cacher en attendant que la tempête se calme. Une mauvaise stratégie, en amour comme dans le reste.

Ce que ces lectures m’ont apprises, c’est que je ne savais rien.

J’étais un amateur, un débutant. Je me pensais intelligent, j’avais été pris dans une grande école. Ces livres m’avaient fait dégonfler. J’étais tout en bas de la pente et il fallait monter. Pas à pas.

Mais ces bouquins m’avaient également donné de l’espoir. Il suffisait de s’y mettre. Il suffisait de lire ! J’avais appris beaucoup de choses inutiles depuis plusieurs années, mais c’était fini. J’allais commencer à apprendre ce dont j’avais besoin.

Rentré en France, j’avais passé 6 mois à lire minimum 2 heures par jour. Cette période a été un tournant.

Alors j’étais ravi de discuter avec Autodisciple.

On avait lu les mêmes livres. On s’était intéressés aux mêmes choses. On allait pouvoir parler de sa période pick up artist. Evidemment, j’avais lu The Game. Évidemment, j’avais essayé toutes les techniques. Et évidemment, ça marchait.

Je voulais connaitre son parcours. Il s’était intéressé à tout cela bien avant moi. Je lui ai demandé comment il gagnait de l’argent. Aussi, je voulais comprendre sa motivation à dépasser ses limites en permanence.

Raj, c’est une startup humaine.

Il a des hypothèses :

« Puis-je vivre uniquement avec des Bitcoin? »

« Puis-je dire oui à tout ce qu’on me demande ? »

Il teste ces hypothèses de manière intensive pendant 30 jours.

Si tu ne testes pas sur le long terme, tu ne peux pas analyser le résultat correctement.

Enfin, il décide de s’il a envie d’explorer cette piste ou s’il préfère trouver un autre défi. Comme tout le monde, Raj se cherche et c’est agréable de l’entendre l’admettre. Il a compris une chose que je n’avais pas compris il y a deux ans :

Lire, c’est bien. Faire, c’est mieux.

Voici ce dont on a parlé :

[01:50] Les origines de Raj

Y’avait un côté Fight Club, société secrète.

[10:00] La communauté séduction

Le fait de voir des mecs aussi courageux, ça m’a vraiment inspiré.

[25:00] Son épopée sur Youtube

Quand tu travailles dans une boîte, t’as pas besoin d’être discipliné. Ce sont les gens qui te disciplinent.

[43:00] Le mode de vie d’Autodisciple

J’ai toujours des routines différentes sur plusieurs mois.

[53:00] Sa relation au succès et les questions personnelles

Les gens me disent beaucoup « ah ouais je déteste le développement personnel, mais toi je t’aime bien ».

 

Notes et références :

Livres : 

Les gens : 

Plus sur Raj : 

Si vous avez aimé :

Pensez à vous abonner sur iTunes !

Et le mieux du mieux serait de laisser un avis sur iTunes, avec tout l’amour que vous portez à Nouvelle École !

Sinon, j’ai aussi commencé un Tipeee, où vous pouvez me soutenir financièrement si le coeur vous en dit. Il y a déjà 18 personnes qui le font et ça me fait le coeur gros comme ça : ❤️

Autrement, vous pouvez laisser votre avis sur l’épisode dans les commentaires. Qu’est-ce que vous avez aimé ? Détesté ?