Articles

EP 21 – Patrick Beja : On récolte ce qu’on sème

C’est un mec qui habite dans un pays scandinave et qui fait des podcasts.

J’avais demandé à mon cousin quels podcasts il écoutait. Pas le mien (traître), mais il ne ratait aucun épisode du RDV Tech animé par Patrick Beja.

Patrick Beja, c’est le pionnier du podcast. Depuis 10 ans, il produit des émissions. En 2014, il quitte son job de rêve chez Blizzard pour se consacrer à plein temps à sa passion : faire des podcasts.

Aujourd’hui, il produit plusieurs émissions écoutées par des centaines de milliers de personnes. Plus incroyable encore, il est financé uniquement par ses auditeurs via Patreon, un sytème de crowdfunding récurrent. Pas de pub, Patrick est un pur indépendant. Il fallait l’inviter sur Nouvelle Ecole.

Je voulais savoir comment me faire financer par mes auditeurs (oui, vous)

1% de ton audience te donnera entre 2 et 3 euros.

J’ai fait le calcul rapide, ça ne fait pas assez pour acheter des pâtes, alors on attendra !

 

Antonin

Notes et références :

Se retrouver dans l’épisode :

  • La nécessité de prendre des risques quand on est jeune (07:00)
  • Ses débuts dans les podcasts, époque Wolrd Of Warcraft (18:40)
  • Son job de rêve chez Blizzard et sa vie d’employé (23:00)
  • Son switch pour devenir podcaster à plein temps et l’importance de Patreon(25:30)
  • Ses conseils à tous ceux qui veulent se lancer dans un projet créatif (36:30)
  • Comment construire une audience et l’importance de l’authenticité (45:00)
  • Sa vie perso, ses combats, ses conseils et ce qu’il ferait s’il n’avait pas peur (56:00)

Si vous avez aimé :

Vous aimerez également l’interview de Mehdi Maizi

Pensez à vous abonner sur iTunes

Et le mieux du mieux serait de laisser un avis sur iTunes, avec tout l’amour que vous portez à Nouvelle École !

EP 08 – Alexandre Dana : Changer l’éducation, un élève à la fois

Est-ce que ça t’arrive de douter ?

Je veux la réponse pour moi. Je veux savoir si, comme moi, il lui arrive de douter du bien fondé de son entreprise, de ses chances de réussite et de sa capacité à aller jusqu’au bout.

Non

Ca ne se voit pas forcément, mais sa réponse me démolit. Je suis donc le seul à porter ma croix d’entrepreneur insatisfait quotidiennement Ce qui nous différencie à l’époque, c’est qu’Alexandre sait pourquoi il s’est retrouvé à la tête d’une entreprise qui donne des cours en ligne. Il y a dix ans, il donnait son premier cours sur Skype, en pyjama.

Aujourd’hui, Alexandre Dana est le CEO de Livementor, la plateforme leader dans le domaine de l’éducation en ligne en Europe.

Un épisode pour les apprentis entrepreneurs, et pour ceux qui s’intéressent aux nouveaux modèles d’éducation.

EP 09 – Léo Bigiaoui : Connecter les points

Léo Bigiaoui est un de mes amis d’école. On était ensemble à Grenoble. Une autre époque.

Ado, il faisait des GIFs sur son Skyblog pour faire marrer ses potes. Aujourd’hui, Léo est réalisateur, et ses vidéos font des millions de vues sur Facebook et Youtube.

Léo, c’est l’épisode pour comprendre comment les points de la vie se connectent. Comment les petites choses indépendantes, des logiciels d’encodage au logo de son groupe de métal, finissent par former une passion et donner du sens.

Le message ? Faites ce que vous aimez, sans trop y réfléchir, et les points se connectent.

EP 07 – Marjolaine Grondin : Réinventer la façon dont on occupe notre temps

Marjolaine Grondin est la CEO de JAM, la startup qui développe une intelligence artificielle supervisée par des humains. Elle ne savait pas coder, mais ça ne l’a pas empêchée de monter une boite tech, régulièrement mise en avant par Facebook.

Dans cet épisode, on parle de JAM, de Marjolaine, du futur dans lequel les robots volent nos jobs, et de comment se lancer quand on est aspirant entrepreneur.

Enjoy !

EP 06 – Matthieu Leventis : La réinvention permanente

Matthieu, c’est la réinvention permanente. Celui qui n’a pas trouvé sa place dans ce monde du travail, et qui compte bien la créer. De sa passion pour les avions à son entrée à Polytechnique. De son épisode entrepreneurial douloureux à la mission qu’il s’est donnée de changer le monde du travail.

Matthieu est l’illustration parfaite de ce que j’aimerais faire de ce podcast : beaucoup de variété, beaucoup d’incertitude, et beaucoup d’optimisme.
Kiffez.

EP 05 – Béatrice Moulin : On suit des voies toutes tracées

On rêvait tous de faire quelque chose quand on était petit. Et puis on se confronte aux choix que la société nous propose. Et parfois, on oublie de repenser aux choses qui nous faisaient vibrer.

Béatrice et Clara ont créé Switch Collective. Leur but est d’aider les gens à redonner du sens à leur vie professionnelle, en les accompagnant dans leurs « Switchs ».

On parle monde du travail, lacunes de l’éducation, salariat et choix de vie. Cet épisode est pour ceux qui se demandent « Qu’est-ce que je fais là ? »

EP 04 – Dr Nozman : Devenir un Youtubeur à succès

Neuf cent mille abonnés, ça fait beaucoup de monde.

“J’ai du mal à me le représenter”, me dit Germain.

Germain, c’est Dr Nozman, le savant fou de Youtube.

En 5 ans, il a posté plus de 200 vidéos sur internet, animé sa propre émission de télévision, et réussi le pari de vivre de sa passion. Au rythme effréné d’une vidéo par semaine, Germain construit l’édifice Dr Nozman, avec patience et méthode.
On est dans son appartement dans le treizième arrondissement de Paris. Je reconnais le décor de ses vidéos Youtube. Il dit qu’il a honte de ses premières vidéos, moi j’aimerais pouvoir les voir. Je m’intéresse aux premières fois, aux hésitations qui lancent la machine. Tout le monde se souvient de sa première fois. Lui, il avait expliqué comment faire du gel pour les cheveux. C’était il y a 5 ans.

Aujourd’hui, Dr Nozman est suivi par plus de 900,000 personnes sur Youtube. La recette est simple: beaucoup de travail, et une méthode rigoureuse. Il le dit lui même : « Ma vie est une routine ».

Cet épisode est l’occasion de sortir du cercle tech/startup pour s’intéresser à un autre type d’entrepreneuriat.  Germain nous emmène dans son quotidien fait de lecture, d’écriture, de réalisation et de montage. On parle science, routine, écosystème youtube et solitude artistique. On parle un peu de province, et un peu de Paris. Surtout, on parle de faire ce qu’on aime. ?

EP 03 – Willy Braun : Les choix de vie se conjuguent au singulier

Willy ne savait pas ce qu’il voulait faire, alors il a commencé par faire un peu de tout. Quand il était ado, il jouait à Warcraft et Counter Strike, les “vrais jeux”, et lisait des bouquins.Aujourd’hui, Willy est VC(venture capitalist).

Il a créé Daphni, un fonds d’investissement cool qui investit dans de jeunes startups. Il nous parle de son parcours, de sa curiosité naturelle qui l’a poussé à toucher à tout et de la voie qu’il a trouvé pour l’instant.

On parle investissement, levées de fonds et entrepreneuriat. Que faire quand on monte une startup ?

On parle aussi bouquins : Tim Ferris, Never Eat Alone et autres hacks de productivité. Mais surtout, on est assis à la terrasse d’un café du sentier.

Le “Silicon Sentier”, comme on entend parfois à Paris. On boit un coca et il fait beau. Bref, la vie est belle.

EP 02 – Adrien Montcoudiol : Pas de boss, pas de bureaux, pas d’horaires

Adrien Montcoudiol en avait marre de son boulot, alors il l’a quitté pour cofonder Mangrove avec des amis.

Mangrove, c’est une organisation qui expérimente une nouvelle façon de travailler. Une zone d’exploration pour ceux qui ne sont pas encore sûrs de ce qu’ils veulent faire dans la vie, et qui veulent se laisser le temps d’apprendre et d’expérimenter.

Le motto :

« It’s possible ».

EP 01 – Boris Paillard : Monter dans le Wagon du code

Boris Paillard a cofondé le Wagon avec son frère Romain il y a trois ans.

Je voulais commencer un podcast alors je suis allé voir Boris qui était mon prof au Wagon :

Si je commence un projet pour faire des interviews, tu veux bien passer dedans ?

Il avait répondu oui. Ouf, j’aurais au moins une interview. J’étais fan du Wagon.

On aborde son entrée dans l’entrepreneuriat, comment ils ont commencé leur boite, l’utilité relative des cours de techno au collège et quelques conseils pour apprendre à coder.

C’est aussi l’occasion pour moi de dire mes premières bêtises en tant qu’hôte stressé de l’émission, et même d’avoir un blanc gênant.

Si vous avez aimé :